Le travail des annales en mathématiques : toutes les astuces à connaître !

Le travail des annales en mathématiques : toutes les astuces à connaître !

Avant d’aborder les épreuves de mathématiques aux concours, il est nécessaire de s’y préparer. Même si les DST et les colles sont un bon moyen de vous mettre dans les conditions des concours. Il n’empêche que le travail des annales est indispensable pour saisir le type de questions qui peuvent être posées aux concours.

Découvrez dans cet article la stratégie pour travailler les annales !

 

Lire plus : Dans quel ordre organiser ses révisions en mathématiques ?

  

 

Prépa ECG : Le travail des annales en temps limité

Selon le temps que vous disposez, vous pouvez soit traiter le sujet en entier en 4 heures, soit de traiter les exercices individuellement dans un temps limité. Par exemple, vous pouvez passer 1h30 sur chaque exercice et répartir ce travail sur la semaine au lieu de traiter l’ensemble du sujet sur 4 heures.

   

Lire plus : Comment bien travailler les annales de mathématiques !

  

Quel est l’avantage d’un travail en temps limité ?

Première chose à noter lorsque vous travaillez les annales de mathématiques, coupez-vous pour l’espace d’un exercice ou d’un sujet de tout appareil électrique qui ne peut que vous perturber dans votre travail. 

Tout d’abord, le travail en temps limité vous permet d’être dans les réelles conditions des concours. Grâce à ce travail, vous développerez certains réflexes utiles pour le jour J. Par exemple, le réflexe de passer certaines questions difficiles et donc de laisser un blanc ; utiliser le résultat des questions précédentes pour certaines questions, etc.

Puisque vous n’aurez pour certains exercices, pas le temps de traiter l’ensemble des questions. Il faut que vous ayez une stratégie pour aborder ces questions. Cette stratégie s’établit le plus souvent lors de la lecture du sujet, où vous savez plus ou moins quelles sont les questions abordables (classiques) et difficiles.

 

 

La reprise du sujet avec la correction : clé en mathématiques ! 

Maintenant que vous avez traité un exercice ou un sujet dans le temps imparti. Il est temps pour vous de lire la correction et de le comparer avec ce que vous avez. 

Tout d’abord, pour les questions que vous avez été en mesure de traitercomparer ce que vous avez fait à la correction, regardez si vous avez utilisé la même méthode que le correcteur.

Lisez attentivement la correction pour comprendre tout le raisonnement qu’il a derrière, car c’est en comprenant la correction que vous comprendrez la méthode à appliquer pour les questions classiques. Vous aurez ainsi les automatismes pour ces questions classiques le jour des concours.

  

Lire plus : L’essentiel pour avoir une bonne rédaction en mathématiques !

  

Ensuite, pour les questions que vous n’avez pas su faire. Le travail pour ces questions sera différent que pour les questions que vous avez pu faire.

Pour ces questions voici la méthode : 

  1.      Lire la correction. N’hésitez pas à écrire toutes les étapes de la correction pour mieux comprendre le raisonnement du correcteur.
  2.      Refaire cette question sans avoir la correction sous les yeux. Ce travail vous permet de constater si vous avez bien compris le raisonnement et la méthode que le correcteur à appliquer à cette question.

 

Pour les questions d’informatiques, il ne sert à rien de recopier la correction. Il vous faut comprendre cette dernière, pourquoi à cette ligne du programme, le correcteur a écrit ça et pas autre chose.

Il vous faut comprendre le sens qui se cache derrière le script. En comprenant ce dernier, vous serez apte à l’utiliser de nouveau, car vous aurez compris en amont son sens.

  

Lire plus : L’importance de l’informatiques aux concours CPGE !

  

 

Lire les bonnes copies pour réussir en mathématiques ! 

Les bonnes copies sont une bonne source d’inspiration et de lecture, parce que ce sont des candidats comme vous ayant passés les mêmes épreuves qui ont rédigé la copie.

Il est important de signaler que la note maximale (20/20) peut être obtenu sans avoir fait l’intégralité du sujet. Vous pourrez constater ceci en lisant les bonnes copies des étudiants puisqu’ils auront parfois laissé des blancs à certaines questions.

  

=> Découvrez plusieurs bonnes copies notées 20/20 sur le site Mister Prépa ! 

 

  

L’avantage de lire les bonnes copies est de comprendre le raisonnement du candidat : Pourquoi il a appliqué telles propriétés, formules ou théorèmes à telle question ? Pourquoi, il a pu sauter telle question sans être pénalisé pour la suite de l’exercice ? Etc.

  

De plus, en lisant les bonnes copies, vous pourrez vous inspirer des phrases types que ces mêmes étudiants utilisent, par exemple :

  • Pour les questions, où ils décident de laisser un blanc et donc admettent le résultat : « On admet que [Résultat] est vrai »
  • Pour certain théorème comme le théorème de convergence monotone : « La suite un est strictement monotone (croissante ou décroissante) et bornée (majorée ou minorée), donc d’après le théorème de convergence monotone, la suite un converge vers une limite L, où L est un réel à déterminer »

 

 

L’essentiel à savoir pour bien travailler les annales en mathématiques !

  • Le travail des annales doit se faire en temps limité pour être dans les conditions des concours. Ce travail en temps limité permet de développer des automatismes à appliquer en DS et aux concours.
  • La reprise des questions avec la correction diffère selon ce que vous avez fait, mais cette étape est cruciale pour ne plus refaire les mêmes erreurs.
  • La lecture des bonnes copies permet de comprendre et de s’inspirer du raisonnement et comportement des candidats qui ont eu ces excellentes notes.

  

  

Des annales de mathématiques pour s’entrainer : 

   

=> Découvrez plus d’annales matière par matière directement sur le site Mister Prépa ! 

 

Une question ? On vous répond rapidement !

@prepaplus.tv