Comment être décomplexé avec les probabilités en prépa ?

Comment être décomplexé avec les probabilités en prépa ?

Les mathématiques sont souvent considérées comme la bête noire des préparationnaires. Cela est en grande partie dû aux exercices de probabilités, généralement vu comme trop complexe et difficile à comprendre à cause de leur énoncé.

Or les exercices de probabilités sont toujours présents aux concours ! Pour mieux y faire face, voyons dans cet article, comment être décomplexé avec les probabilités !

  

  

Simplifier pour comprendre l’énoncé des exercices de probabilités

Les énoncés des exercices de probabilités peuvent aller de quelques lignes à une demi-page voire une page entière selon les sujets et leur difficulté.

Se retrouver face à de telle longueur d’énoncé peut parfois être difficile. En effet lire et comprendre un énoncé aussi long prend du temps. Mais passer du temps pour comprendre l’énoncé est une bonne chose, car les premières questions de ces exercices sont majoritairement des questions de compréhension de l’énoncé.

Comprendre l’énoncé, c’est :

-        Imaginer la situation dans laquelle l’énoncé nous plonge.

-        Comprendre tous les évènements décrits par l’énoncé et pouvoir les réexpliquer avec vos propres mots.

-        Savoir à quoi correspond chacun des évènements dont où vous demandera de calculer les probabilités dans les questions de l’exercice.

  

 

Lire plus : Comment répartir son temps lors de l’épreuve ? Les 4 heures expliquées !

  

 

Par exemple, pour ma part, en deuxième année, j’étais face à un DST niveau HEC (donc une difficulté importante). L’énoncé de probabilité faisait une page et demie.

J’ai passé énormément de temps à comprendre toutes les spécificités de l’énoncé avant d’attaquer les questions et de les rédiger sur copie propre. La lecture de l’énoncé et des questions pour ce sujet m’avait pris une dizaine de minutes. Cela peut paraître beaucoup, mais au vu de la difficulté des questions et même des premières questions, il était nécessaire de passer autant de temps pour comprendre le sujet.

Même si les questions étaient difficiles, j’ai fait de mon mieux pour expliquer chacun des évènements pour répondre à un maximum de questions possibles. Et cela a payé, puisqu’à la fin, j’ai obtenu l’excellente note de 20/20 (en ayant fait seulement la moitié des questions, justes bien entendu).

Maintenant que vous avez compris l’énoncé dans son entièreté, il est temps de faire face aux questions qui compose l’exercice.

   

VIDEO : Les conseils d’une correctrice pour cartonner en mathématiques !

  

 

Comment aborder les questions classiques en probabilité ?

Les questions classiques, si vous les avez bien travaillés ne pose souvent pas de problèmes. Ce sont habituellement des questions de compréhension : calcul de probabilité, énonciation de loi connue, question Scilab.

  

 

Lire plus : Comment gagner plus de points sans être meilleur ?

  

 

Par exemple pour les questions où on vous demande d’énoncer une loi connue. Pour y répondre, il vous faut distinguer en amont si l’énoncé de probabilité concerne les probabilités discrètes ou les probabilités continues.
De plus, il est impératif de connaitre vos lois usuelles (définition, formule de la probabilité, de l’espérance et de la variance). Si vous connaissez les lois usuelles (discrètes et continues), ce type de questions sont des points cadeaux pour vous.

Ce type de question sera toujours de la forme : Énoncer la loi de X ; Reconnaitre la loi de X, etc. Généralement, on vous demandera aussi de donner son espérance et sa variance.

 

  

Lire plus : L’essentiel pour avoir une bonne rédaction en mathématiques !

   

 

Ensuite, deuxième type de questions classiques : Les questions d’informatique.

Les questions d’informatique sont présentes pour voir si vous avez compris l’énoncé ou les évènements qu’on vous demande de traduire en langage informatique.

Pour les lois usuelles, vous devez impérativement connaitre les lignes du programme. Mais lorsqu’il s’agit de traduire un évènement en langage informatique, cela devient plus complexe.

Pour être décomplexé de ce genre de questions, il faut comprendre en amont l’énoncé ou l’évènement qu’on vous demande de montrer. Si vous pouvez simuler / imaginer chacune des étapes de l’expérience, alors vous pouvez le traduire en langage informatique.

Attention cependant à bien savoir à quoi correspond chaque variable du programme !! 

  

Si vous réussissez à répondre aux questions classiques, en ayant lu et compris l’ensemble de l’énoncé en amont, vous obtiendrez au minimum la moitié des points sur les exercices de probabilités.

   

 

Lire plus : L’importance de l’informatique en mathématiques !

 

  

Résumé

  •        En lisant, comprenant et illustrant l’énoncé, vous simplifiez ce dernier et comprenez tous les évènements qui le constituent.
  •        Même si la lecture de l’énoncé prend du temps, ce n’est en rien du temps perdu
  •        La compréhension de l’énoncé est impérative pour les premières questions des exercices de probabilité
  •        Une connaissance des lois usuelles, théorèmes et formules vous aidera non seulement pour les questions classiques, mais aussi les questions difficiles.

Une question ? On vous répond rapidement !

@prepaplus.tv