Comment travailler les bonnes copies en maths ?

Comment travailler les bonnes copies en maths ?

Quoi de mieux que de s’inspirer des meilleures pour réussir ? Il est essentiel de travailler les copies de ceux qui ont excellé aux concours pour exceller à son tour le jour j. Cette technique est un bon moyen de comprendre les attentes des correcteurs, notamment en matière de rédaction, et de cibler les points sur lesquels il est nécessaire de travailler. 

La méthode 

Idéalement pour travailler une bonne copie il est conseillé de faire l’annale en amont. En effet rien ne sert de lire bêtement la correction. Prenez 4 heures pour faire l’annale. Dans un second temps, travaillez la correction, corrigez vos erreurs de calcul et vérifiez la rédaction. Une fois ce travail “classique” effectué, vous pouvez comparer votre copie avec une bonne copie. Au delà des résultats, apportez une attention toute particulière à la manière d’y arriver, les arguments, la rédaction. Il ne s’agit pas simplement de lire la bonne copie mais de prendre des notes. Si pour une question il vous manque des arguments alors prenez un stylo et notez les sur votre copie. 

Vous pouvez également tenir un carnet dédié à vos fautes, non seulement vos fautes dans les formules ou les calculs mais aussi pour la rédaction. On ne le dira jamais assez mais une bonne copie est une copie bien rédigée. 

  

Lire plus : Pourquoi réviser avec des annales de maths HEC ? 

Sur quelles annales utiliser cette technique ? 

Commencez par des annales type EMLyon / EDHEC puis essayez vous sur les parisiennes. Mais cette technique est particulièrement efficace pour les annales type EMLyon / EDHEC / ECRICOME car ils contiennent des questions classiques qui retombent chaque année ou presque. Ainsi il est important de savoir formuler ses réponses de manière automatique, avec une parfaite rédaction, inspirée des meilleures copies du concours. 

Pour les questions types produit scalaire, lois classiques, valeurs propres… l’idéal serait de prendre en note la rédaction des bonnes copies dans un carnet et de l’apprendre par coeur. De cette manière vous ne perdrez pas de temps le jour du concours à retrouver la bonne rédaction, ce sera automatique.

Cette technique est un peu comme une transmission d’années en années. La rédaction ne change pas, il n’y a pas de secret. 

  

Lire plus : Annales : EML ECS 2011 - Partie 1

Des copies parfaitement rédigées 

Souvent ce qui distingue une bonne copie d'une excellente est la rédaction. Les maths ne sont pas qu’une question de calculs et de nombres, bien au contraire, les excellentes copies ont une parfaite rédaction, lisible, aérée et argumentée. C’est la rédaction qui fera la différence le jour j. 

La majorité des points n’est pas accordée aux résultats, mais à la manière d’y arriver. 

Voici une copie bien rédigée : Copie de Jean 19,8/20 à l’EDHEC (https://misterprepa.net/wp-content/uploads/2021/10/copie-maths-edhec-2021.pdf)

Quand on lit une bonne copie on remarque une rédaction lisible : 

  • Des couleurs pour distinguer le raisonnement du résultat
  • Une numérotation des questions et des pages claires 
  • Une rédaction aérée grâce au fait de sauter des lignes 
  • Des phrases pour amener le raisonnement et le résultat 

On remarque également que les excellente copies utilisent un vocabulaire précis, prenez exemples sur eux, cela montre au correcteur que vous maîtrisez le sujet, que vous comprenez ce que vous faites et que vous avez bien préparé l’épreuve. Surtout faites attention à ne pas utiliser des abréviations, une bonne copie fait apparaitre les termes en entier. Pour cela vous pouvez vous inspirer de la copie ECRICOME de Nathan (https://misterprepa.net/wp-content/uploads/2021/10/Copie-maths-Ecricome-ECS-2021.pdf)

  

Lire plus : L’essentiel pour avoir une excellente rédaction en mathématiques !

Combien de temps passer sur ce type de copies ? 

Cette partie du travail ne doit pas vous prendre tout votre temps. En effet la lecture des bonnes copies est un passage obligatoire pour exceller aux concours mais il n’est pas prioritaire. Avant de travailler les bonnes copies commencez par apprendre votre cours et entraînez-vous sur des exercices. 

L’exercice de relecture des bonnes copies est un travail à commencer en deuxième année, quelques mois avant les concours. Faites le 1 à 2 fois par semaine en ne passant pas plus d’une heure sur la lecture de la copie. 

      

Lire plus : 7 conseils de correcteurs pour exceller en maths !

Finalement, que doit-on tirer d’une bonne copie ? 

On remarquera que rares sont les copies qui traitent toutes les questions du sujet, en revanche quand une question est traitée, elle est bien traitée. Ainsi inspirez-vous des choix de vos prédécesseurs, quelles questions ont-ils privilégiées ? Pourquoi ? 

Les questions traitées par les copies de majors sont souvent les questions qui rapportent le plus de points. Aborder une épreuve de mathématiques demande de la technique, tout n’est pas dans le fait de connaitre par coeur les formules, même si cela est essentiel cela ne suffit pas. Il faut savoir quelles sont les meilleures questions à traiter, et comment les repérer. 

Par exemple dans sa copie Juliette ne répond pas à toutes les questions : cf. Page 17/22 question 3.c), l’exercice 2 n’est également pas traité entièrement.  (https://misterprepa.net/wp-content/uploads/2020/10/Copie-de-Juliette-18820.pdf).Mais cela ne l’a pas empêché d’obtenir une excellente note. 

Enfin, on remarquera que les bonnes copies sont des copies honnêtes, les excellents élèves n’ont pas besoin de frauder, les correcteurs le savent. Donc comme eux, n’essayez pas de tromper le jury, il sera plus fort que vous à ce jeu là. Même un très bon élève ne peut pas tout savoir, dans certaines bonnes copies on peut lire “résultat admis”, c’est honnête et cela ne vous fera pas perdre de point.

Une question ? On vous répond rapidement !

@prepaplus.tv