Nos conseils pour travailler les maths Ecricome avec les annales !

Nos conseils pour travailler les maths Ecricome avec les annales !

En CPGE, parrallèlement à l’acquisition des nouvelles connaissances exigées par les programmes officiels, il est toujours fondamental de mettre en place une démarche de travail personnel, en partie déconnecté du contenu des cours dispensés et visant à optimiser sa performance aux concours. Cette démarche passe par une révision continue et programmée des thèmes abordés depuis la première année et une revue organisée d’annales ciblées, et plus particulièrement les annales Ecricome maths

Pour réussir les épreuves de maths au concours, la meilleure stratégie reste en effet de bien s’y préparer en travaillant le cours (apprendre les hypothèses des théorèmes, refaire les démonstrations, comprendre les pistes des démonstrations…) et de s’entrainer avec plusieurs exercices classiques (issus du cours), et surtout se familiariser avec les épreuves Ecricome par les annales de maths. Découvrez à travers cet article nos meilleurs conseils et astuces pour bien travailler les annales de maths Ecricome !

Maîtrisez d’abord vos cours !

Travailler sur les annales Ecricome de maths est un bon moyen de progresser et d’atteindre de bons résultats. Il est question de se préparer aux exigences des épreuves, de se constituer sa propre méthodologie et de s'entraîner à travers des sujets types concrets qui sont déjà apparus aux concours. Mais encore une fois, vous ne pourrez pas commencer à faire des annales sans maîtriser vos cours. Faire des annales « en chaîne » sans connaître votre cours sur le bout des doigts est une véritable erreur à éviter !

  

Lire plus : Ficher ses cours de maths ECE : comment s’y prendre ?

  

Comment traiter les annales de maths Ecricome ?

Chaque épreuve Ecricome des annales de maths est en général constituée de deux exercices et d’un problème, et couvre une large partie du programme. Généralement, un exercice porte sur de l’analyse, un sur de l’algèbre et le problème sur les probabilités. Les questions sont plutôt classiques, mais demandent une certaine maîtrise du cours, et peuvent parfois être assez calculatoires. Idéalement, il faudrait passer une heure environ sur chaque exercice et le reste du temps sur le problème. 

Le problème est souvent très long, et il n’est pas nécessaire de terminer l’épreuve pour obtenir une très bonne note au concours. Même si ce n’est peut-être pas totalement satisfaisant intellectuellement, le but d’une épreuve en temps limité est bien de traiter le plus de questions possibles afin de se démarquer des autres candidats, et non d’essayer de faire jusqu’au bout tel ou tel exercice. Les dernières questions du problème peuvent être nettement plus difficiles que le reste, et servent essentiellement à départager tous meilleurs candidats.

 

Lire plus : Témoignage d’Aurélie qui a eu une progression exponentielle en mathématiques 

 

Corrigez-vous avec les solutions !

Il n’est jamais conseillé de regarder les solutions avant d’avoir fini de traiter toutes les questions. Buter sur un problème est la meilleure façon de retenir et de comprendre ! C’est seulement une fois que vous en avez terminé avec tous les exercices et que vous en avez le cœur net que vous allez travailler sur la correction.

Il est primordial de revoir ses erreurs et de comprendre la correction. En analysant vos erreurs, vous allez remarquer que certaines d’entre elles reviennent fréquemment. Si c’est une erreur d’étourderie, évitez de la refaire une prochaine fois ! Si c’est une erreur qui montre que vous avez mal compris le cours ou qu’une notion vous échappe, allez vite vous référer au cours et réapprenez le bien par cœur !

  

Lire plus : Travailler sur ses DS et ses DM : la clé de la réussite en maths

  

À quelle période travailler les maths Ecricome avec les annales ?

Bien que vous pouvez d’ores et déjà vous imprégner de l’esprit du concours en première année en essayant de vous familiariser avec les épreuves Ecricome par les annales de maths, il ne vous est pas vraiment nécessaire de faire des annales (complètes) avant mi-janvier voire février, puisque cela vous embrouillera plus qu’autre chose. Cet article est donc destiné en priorité aux élèves de seconde année de prépa et est valable notamment durant les 2 ou 3 semaines de révision qui précèdent le concours, là où il faut vraiment multiplier vos annales de maths Ecricome !

  

Lire plus : Pourquoi réviser avec des annales de maths BCE ?

  

Nos conseils pour le jour J

Les objectifs des épreuves de maths Ecricome sont avant tout de vérifier que les candidats disposent des bases essentielles pour faire des études supérieures de commerce et de management, mais aussi d’apprécier l’aptitude de chaque candidat à lire et comprendre un énoncé, choisir un outil adapté et l’appliquer (théorème...). Il est aussi question d’estimer le bon sens des candidats et la rigueur de leur raisonnement.

Pour toutes ces raisons, une bonne connaissance des notions et résultats fondamentaux du cours est un prérequis indispensable à la résolution correcte de nombreuses questions d’un sujet de mathématiques au concours Ecricome. Afin d’en comprendre la problématique et de hiérarchiser les difficultés, une lecture préalable et attentive du sujet est également nécessaire. Par ailleurs, une rédaction correcte comportant des justifications convenables ainsi que la vérification, ou au minimum le rappel, des hypothèses nécessaires à l’application d’un théorème utilisé forment une part extrêmement importante de la note attribuée à chaque question. Ainsi, il vous est conseillé de vérifier la vraisemblance et la cohérence des résultats obtenus par rapport aux résultats proposés. À noter que l’aménagement des calculs et des raisonnements afin d’obtenir impérativement les résultats proposés est fortement sanctionné ! Et en dernier et pas le moindre, une copie soignée reste toujours appréciée ! Ainsi, ne prenez pas à la légère vos entrainements aux annales Ecricome de maths !

Une question ? On vous répond rapidement !

@prepaplus.tv